Berlin: Lamamra tient une séance de travail avec son homologue allemand

Publié le : mardi, 09 mai 2017

APS

 

 

ALGER - Le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a tenu mardi à Berlin une séance de travail avec le vice-chancelier, ministre des Affaires étrangères de la République fédérale d’Allemagne, Gabriel Sigmar, au cours de laquelle les deux ministres se sont félicités de la qualité des relations entre les deux pays et sont convenus de la nécessité de l’intensification du dialogue politique à tous les niveaux, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

 

Cette rencontre a été marquée par la remise des messages du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au Président Frank Walter Steinmeier et à la Chancelière fédérale, Angela Merkel "leur communication à leurs hauts destinataires", précise la même source.

 

Cette séance de travail, la première avec le nouveau ministre des Affaires étrangères allemand, a été l’occasion de "passer en revue les différents dossiers relatifs à la coopération bilatérale avec un accent particulier sur les questions économiques", note le communiqué.

 

A ce titre, le chef de la diplomatie allemande a déclaré que "l’Algérie était porteuse de grandes potentialités d’investissement non seulement pour les grandes compagnies allemandes, mais également pour les petites et moyennes entreprises qui pourraient contribuer à la diversification de l’économie algérienne et à l’approfondissement de ce partenariat de qualité".

 

Les deux parties ont également abordé les derniers développements intervenus en Libye et en Syrie, soulignant "la nécessité de la recherche d’une solution politique aux crises dans ces pays".

 

Abordant la situation au Mali, le ministre allemand des Affaires étrangères a salué "le rôle actif de l’Algérie et son engagement continu pour la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger".

 

Au plan international, les deux parties sont convenues d’"approfondir les consultations sur les principales questions inscrites à l’agenda onusien, notamment la réforme du Conseil de sécurité des Nations Unies, ainsi que la question palestinienne et les efforts tendant au règlement de la question du Sahara occidental".

 

Au cours d’une conférence de presse commune, les deux ministres "ont exprimé leur satisfaction pour les résultats de leurs discussions et ont exprimé leur engagement à poursuivre leur dialogue sur toutes les questions d’intérêt commun".

 

Dans ce contexte, ils ont noté qu’il "n'y avait aucun contentieux dans les relations entre les deux pays et que la coopération bilatérale était promise à un développement accru".

 

M. Lamamra a souligné "l’importance accordée par l’Algérie au facteur humain dans les relations algéro-allemandes et s’est réjoui de la perspective de nouvelles visites de haut niveau entre l’Algérie et l’Allemagne", mettant en évidence dans ce contexte les invitations adressées par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au Président Frank Walter Steinmeier et à la Chancelière fédérale, Angela Merkel, pour "promouvoir une dynamique d’édification d’un partenariat mutuellement avantageux entre les deux pays", conclut le communiqué.

 

 

 

 

M. Lamamra tient une séance de travail à Berlin avec son homologue allemand

09/05/2017 / MAE

 

  

Le ministre d’Etat, ministre des Affaires  étrangères de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a tenu mardi  à Berlin une séance de travail avec le vice-chancelier, ministre des  Affaires étrangères de la République fédérale d’Allemagne, Gabriel Sigmar,  au cours de laquelle les deux ministres se sont félicités de la qualité des  relations entre les deux pays et sont convenus de la nécessité de  l’intensification du dialogue politique à tous les niveaux.

 

Cette rencontre a été marquée par la remise des messages du président de  la République, Abdelaziz Bouteflika, au Président Frank Walter Steinmeier  et à la Chancelière fédérale, Angela Merkel "leur communication à leurs  hauts destinataires", précise la même source.  

Cette séance de travail, la première avec le nouveau ministre des Affaires  étrangères allemand, a été l’occasion de "passer en revue les différents  dossiers relatifs à la coopération bilatérale avec un accent particulier  sur les questions économiques". 

 

A ce titre, le chef de la diplomatie allemande a déclaré que "l’Algérie  était porteuse de grandes potentialités d’investissement non seulement pour  les grandes compagnies allemandes, mais également pour les petites et  moyennes entreprises qui pourraient contribuer à la diversification de  l’économie algérienne et à l’approfondissement de ce partenariat de  qualité". 

 

Les deux parties ont également abordé les derniers développements  intervenus en Libye et en Syrie, soulignant "la nécessité de la recherche  d’une solution politique aux crises dans ces pays".  

 

Abordant la situation au Mali, le ministre allemand des Affaires  étrangères a salué "le rôle actif de l’Algérie et son engagement continu  pour la mise en £uvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au  Mali, issu du processus d’Alger". 

 

Au plan international, les deux parties sont convenues d’"approfondir les  consultations sur les principales questions inscrites à l’agenda onusien,  notamment la réforme du Conseil de sécurité des Nations Unies, ainsi que la  question palestinienne et les efforts tendant au règlement de la question  du Sahara occidental". 

 

Au cours d’une conférence de presse commune, les deux ministres "ont  exprimé leur satisfaction pour les résultats de leurs discussions et ont  exprimé leur engagement à poursuivre leur dialogue sur toutes les questions  d’intérêt commun".  

 

Dans ce contexte, ils ont noté qu’il "n'y avait aucun contentieux dans les  relations entre les deux pays et que la coopération bilatérale était  promise à un développement accru".  

 

M. Lamamra a souligné "l’importance accordée par l’Algérie au facteur  humain dans les relations algéro-allemandes et s’est réjoui de la  perspective de nouvelles visites de haut niveau entre l’Algérie et  l’Allemagne", mettant en évidence dans ce contexte les invitations  adressées par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au  Président Frank Walter Steinmeier et à la Chancelière fédérale, Angela  Merkel, pour "promouvoir une dynamique d’édification d’un partenariat  mutuellement avantageux entre les deux pays".

 

 

M. Lamamra expose à Berlin la vision de l'Algérie sur les perspectives des relations algéro-allemandes

09/05/2017  /MAE

 

  

Le ministre d'Etat, ministre des Affaires  étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a exposé  mardi à Berlin la vision de l'Algérie quant aux perspectives des relations  algéro-allemandes, mettant en exergue les potentialités de coopération économique et politique entre les deux pays. 

 

M. Lamamra, qui animait un débat interactif avec les représentants des  principaux think thanks allemands, organisé par la Fondation Friedrich  Ebert, en présence d'un parterre d'experts et de chercheurs spécialisés  dans les relations internationales, a fait part des ambitions de l'Algérie  pour la mise en place d'"un partenariat stratégique porté par des  investissements allemands qualitatifs et substantiels apportant une  contribution à la démarche algérienne visant à promouvoir la  diversification de l'économie algérienne à travers le secteur industriel  mais également agricole et des services". 

 

Dans ce cadre, il a mis en exergue les potentialités de coopération  économique et politique entre les deux pays. 

 

Dans leurs interventions, les participants au débat, ont mis l'accent  particulièrement sur "le leadership de l'Algérie et de l'Allemagne dans  leurs ensembles régionaux respectifs et au niveau international en matière  de promotion de la paix et de la sécurité internationales".    

 

A cet égard, le ministre d'Etat a rappelé "le rôle que joue l'Algérie pour  assurer la stabilité et la paix dans son voisinage grâce à une diplomatie  dynamique et discrète, menée sous la conduite du président de la  République, Abdelaziz Bouteflika, et axée sur la promotion des solutions  politiques aux crises qui secouent la région, à l'instar de la médiation  menée au Mali et des efforts consentis par l'Algérie dans le cadre de la  recherche d'une sortie de crise en Libye", conclut le communiqué du  MAE.

 

Lamamra s'entretient à Berlin avec le conseiller diplomatique de Merkel sur la coopération bilatérale

09/05/2017

 

 

 

Le ministre d'Etat, ministre des Affaires  étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a examiné,  mardi à Berlin, avec le conseiller en chef de la chancelière fédérale pour  la sécurité et la politique extérieure, Christoph Heusgen, "les  perspectives de développement de la coopération algéro-allemande dans le  contexte de la diversification et de la croissance de l'économie  algérienne".   

 

En visite de travail en Allemagne, M. Lamamra a transmis au conseiller en  chef pour la sécurité et la politique extérieur les salutations du  président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à la chancelière fédérale  Angela Merkel. 

 

Au cours de cet entretien, le ministre a également échangé avec le  conseiller diplomatique de la chancelière fédérale sur "les moyens de  renforcer la coordination de l'action de l'Algérie et de l'Allemagne en matière de coopération contre le terrorisme et la criminalité  transfrontalière dans le Sahel et au niveau international". 

 

Le conseiller diplomatique de Mme Merkel a salué, dans ce cadre, "le rôle constructif que joue l'Algérie dans son voisinage à travers ses efforts de stabilisation des Etats touchés par des crises sécuritaires, à l'instar de  la Libye". 

 

"L'engagement de l'Allemagne en faveur de la mise en oeuvre effective de  l'Accord de la paix et de la réconciliation au Mali, issu du processus  d'Alger, a été réitéré à cette occasion par le haut responsable allemand",  relève le communiqué. 

 

M. Lamamra a, pour sa part, salué la "contribution substantielle" qu'apporte l'Allemagne à la mise en oeuvre de l'agenda africain de paix et de sécurité dans le contexte de son partenariat avec l'Union africaine, qui constitue "le cadre privilégié pour la recherche de solutions africaines  aux problèmes africains avec le soutien des partenaires stratégiques du continent, à l'instar de l'Allemagne".