Lois relatives au régime électoral et à l'Autorité indépendante des élections

 

 

Communiquées du Consulat Général

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 DEMANDE D’INSCRIPTION SUR LA LISTE ELECTORALE

 

  DEMANDE DE RADIATION DE  LA LISTE ELECTORALE

 

 

 

Présidentielle: Rabehi met en garde les professionnels de l'information contre les "fake news"

Publié le : lundi, 21 octobre 2019 16:09  

Présidentielle: Rabehi met en garde les professionnels de l'information contre les "fake news"

ALGER- Le ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement et ministre de la Culture par intérim, Hassan Rabehi a mis en garde, lundi à Alger, les professionnels de l'information contre le risque "de tomber dans le piège des fake news" (fausses informations).

Invité du forum du quotidien Echaab, consacré à "la fausse information et les moyens de la juguler", M. Rabehi a indiqué qu'"à l'approche de la campagne électorale pour la présidentielle, la mission des professionnels de l'information et des médias s'avère difficile, car ils seront non seulement appelés à produire des informations précises, fiables et sourcées, mais également à ne pas tomber dans le piège des "fake news", qui sont malheureusement relayées, voire amplifiées par certains".

L'Algérie qui "défend les valeurs d'ouverture et de liberté y compris la liberté de la presse, à l'instar des autres pays aux traditions démocratiques séculaires, ne tolérera pas la propagation des "fake news", vu les graves dérapages qui en découlent, dont l'entrave aux libertés et aux acquis démocratiques", a-t-il soutenu.

Pour faire face à ce "+venin+ qui empoisonne les échanges sur les réseaux sociaux, il y a deux solutions: la première est détenue par les professionnels auxquels incombe la responsabilité de lutter contre ce phénomène, par la performance professionnelle et le respect des règles d'éthique professionnelle, et la deuxième est la contribution des personnes, qui sont appelées souvent par engagement civil ou social, à servir l'intérêt général et il s'agit là précisément des citoyens", a-t-il fait savoir.

Les fake news ou les fausses informations sont devenues "un véritable concurrent de l'information produite par les médias traditionnels, des médias qui ont enregistré une baisse d'audience auprès des jeunes en particulier, a-t-il précisé avant de relever que la lutte contre ces fausses informations en terme du contenu "ne se limite pas aux réseaux sociaux mais elle consiste en une approche renouvelée de l'information dans les médias traditionnels qui sont, par excellence, le producteur professionnel et moral de l'information officielle, responsable et fiable et qui doit donner au contenu médiatique ou informatif, des facteurs de diffusion plus efficaces et actualisés, à même de permettre, de par la qualité et le volume, d'assurer une présence plus importante de ces médias sur le réseau".


Lire aussi: Rabehi appelle à mobiliser les efforts au service de l'intérêt général du pays


Les médias traditionnels peuvent, poursuit le ministre, mener "une large opération de communication en direction des différentes générations et catégories, y compris le milieu éducatif, en vue de sensibiliser le citoyen aux risques et dangers des fake news aux visées sournoises et malveillantes, et fournir les indices permettant leur détection".

Pour ce faire, M. Rabehi a appelé à "tirer profit des autres expériences en vue de mettre en place l'arsenal juridique adéquat devant juguler cette pratique qui a modifié la trajectoire de processus politiques cruciaux et déstabilisé certains pays".

Abordant la dangerosité des fake news, le ministre a affirmé que ce phénomène "devient une véritable menace lorsqu'il s'immisce dans la prise de décisions, commençant par décider du sort des élections et des candidats, influant ainsi l'opinion publique, réorientant les vues et changeant les orientations, jusqu'à confisquer la volonté populaire à travers la désinformation". Ces fausses informations "menacent également le débat public, empêchent parfois la tenue d'un dialogue équilibré entre les parties en désaccord, pire encore elles entravent la liberté d'expression".

Pour M. Rabehi, ce genre d'informations "ne servent que leurs auteurs qui les utilisent aux fins de propagande politique ou électorale et parfois à des fins purement pécuniaires, à travers les buzzs qui attirent les Followers, les vues et les partages", ce qui lui confère, selon le ministre "une haute compétitivité en tant que produit médiatique encourageant l'émergence d'un nouveau marché de l'information sur les réseaux sociaux".

 

 

Présidentielle: le samedi prochain (26 octobre) sera le dernier délai pour le dépôt des dossiers de candidature

Publié le : lundi, 21 octobre 2019 17:29

AddThis Sharing Buttons

Share to FacebookShare to TwitterShare to Plus d'options...

Présidentielle: le samedi prochain (26 octobre) sera le dernier délai pour le dépôt des dossiers de candidature

ALGER- Le dernier délai pour le dépôt des dossiers de candidature à l'élection présidentielle du 12 décembre prochain est fixé au samedi 26 octobre 2019 à minuit, a rappelé lundi l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE).

 

"Conformément à l'article 140 de la loi organique 16-10 du 25 août 2016 portant régime électoral, modifiée et complétée, qui dispose que la déclaration de candidature doit être déposée, au plus tard, dans les quarante (40) jours suivant la publication du décret présidentiel portant convocation du corps électoral, l'Autorité nationale indépendante des élections rappelle que le dernier délai pour le dépôt des dossiers de candidature à l'élection présidentielle est fixé au samedi 26 octobre 2019 à minuit", précise un communiqué de l'ANIE.

Sur les 145 postulants ayant retiré les formulaires de souscription des signatures individuelles en prévision de la présidentielle du 12 décembre prochain, six (6) ont demandé un rendez-vous pour le dépôt de leurs dossiers de candidature au niveau de l'Autorité nationale indépendante des  élections, avait déclaré dimanche à Alger le président de cette Autorité, Mohamed Charfi, affirmant que "les délais légaux ne peuvent pas être prolongés ou réduits".

L'ANIE n'a pas vocation à "poursuivre les personnes pénalement" et, par conséquent, elle procédera à l'examen des dossiers de candidature "conformément aux conditions prévues dans le Code électoral, sachant que toutes les signatures sont réputées authentiques jusqu'à preuve du contraire", a souligné le président de l'ANIE, ajoutant que "seule la Justice est habilitée à trancher en la matière".

 

La loi relative au régime électoral, modifiée et complétée par la loi organique N19-08 du 14 septembre 2019, prévoit 18 conditions pour les candidats à la présidence de la République.

Ces conditions sont mentionnées dans l'article 87 de la constitution qui renvoie à d'autres conditions contenues dans la loi organique N 16-10 relative au régime électoral, modifiée et complétée par la loi organique N 19-08.

L'article 139 de cette loi exige "un dépôt, par le candidat lui-même, d'une déclaration de candidature à la présidence de la République auprès de l'ANIE contre accusé de réception". Cette déclaration doit contenir le nom et prénom, la signature, la profession et l'adresse du candidat, et être jointe d'un dossier constitué des pièces citées à l'article susmentionné, selon l'article 142 de la même loi qui stipule que le candidat "doit présenter au même temps les formulaires de souscription des signatures individuelles légalisées par un officier public".


Lire aussi: Présidentielle : l'annonce du jour du dépôt des dossiers de candidature ne relève pas des prérogatives de l'ANIE 


La nouvelle loi organique relative au régime électoral stipule que le candidat à la présidentielle doit présenter une liste comportant cinquante-mille (50.000) signatures individuelles au moins, d'électeurs inscrits sur une liste électorale. Ces signatures doivent être recueillies à travers au moins 25 wilayas. Le nombre minimal des signatures exigées pour chacune des wilayas ne saurait être inférieur à 1.200. Le candidat à la Présidence de la République doit déposer une demande d'enregistrement auprès du président de cette Autorité, selon cette nouvelle loi qui fait obligation au candidat de joindre à son dossier de candidature, devant être déposé par lui-même auprès de l'instance, plusieurs document dont un diplôme universitaire ou un diplôme équivalent et un certificat de nationalité algérienne d'origine.

A cet effet, le candidat doit prendre un rendez-vous au préalable pour la prise en charge et la définition de l'opération de réception, remplir un formulaire contenant ses coordonnées et celles de ses accompagnateurs, ainsi que les matricules des véhicules utilisés pour le dépôt des formulaires de souscription.

 

Présidentielle: clôture de la révision ordinaire des listes électorales

Publié Le : Jeudi, 17 Octobre 2019 18:22

 

Présidentielle: clôture de la révision ordinaire des listes électorales

 

ALGER - La révision ordinaire des listes électorales, ouverte samedi dernier, prend fin ce jeudi, conformément à la loi organique portant régime électoral et ce, en prévision de l'élection présidentielle du 12 décembre prochain.

 

Faisant suite à la révision exceptionnelle des listes électorales, effectuée du 22 septembre au 6 octobre, cette révision ordinaire a été ouverte en "réponse à une revendication insistante" exprimée par les jeunes citoyens pour pouvoir exercer leur droit constitutionnel, avait indiqué l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE).

 

Selon le président de l'ANIE, Mohamed Charfi, 128.000 nouveaux inscrits sur les listes électorales ont été recensés dans le cadre de la révision exceptionnelle des listes électorales.

M. Charfi a déclaré que l'instance qu'il préside exercera les prérogatives héritées des ministères de l'Intérieur, des Affaires étrangères et de la Justice concernant les élections. Dans ce cadre, quelque 500.000 agents encadreront le scrutin présidentiel sous son autorité directe, a-t-il précisé.

La loi organique relative au régime électoral, qui vient d'être amendée, place le fichier national du corps électoral composé de l'ensemble des listes électorales des communes et des centres diplomatiques et consulaires à l'étranger sous la tutelle de l'Autorité indépendante chargée des élections.


Lire aussi: Les coordinateurs des Délégations instruits d'enquêter sur les plaintes relatives aux souscriptions de signatures


L'Autorité nationale indépendante des élections est investie de "la charge de préparer les élections, les organiser, les gérer et les superviser, et ce, dès le début de l'opération d'inscription sur les listes électorales et leur révision, ainsi que la préparation de l'opération électorale, le vote, le dépouillement. De même, elle se prononce sur le contentieux électoral, conformément à la législation en vigueur".

Elle prend également toutes les mesures et dispositions garantissant la tenue des élections "en toute intégrité, transparence et impartialité, sans discrimination entre les candidats".

Conformément à la loi, elle a également les prérogatives de réceptionner les dossiers de candidature d'élection du président de la République et de statuer en accord avec les dispositions de la loi organique relative au régime électoral et d'annoncer les résultats provisoires des élections.

L'Autorité indépendante est constituée d'un conseil, d'un bureau et d'un président. Elle dispose de démembrements représentés par des délégations de wilaya, assistées de membres de délégations au niveau des communes, ainsi qu'au niveau des représentations diplomatiques et consulaires.

 140 postulants à la candidature ont procédé au retrait des formulaires

Cent quarante (140) postulants à la candidature pour l'élection présidentielle du 12 décembre ont procédé au retrait des formulaires de souscription des signatures individuelles, selon l'Autorité indépendante.

Parmi les postulants au prochain scrutin présidentiel, figurent des responsables de partis politiques, à l'instar de l'ancien chef de gouvernement, Ali Benflis, président du parti Talaïe El Hourriyet (Avant-gardes des libertés), Abdelaziz Belaid, président du Front El Moustakbal, et deux anciens ministres, Abdelkader Bengrina, président du mouvement El Bina, et Belkacem Sahli, président de l'Alliance nationale républicaine (ANR).

Le secrétaire général par intérim du Rassemblement national démocratique (RND), Azzedine Mihoubi avait chargé des cadres du parti de retirer, en son nom, les formulaires de candidature.


Lire aussi: Présidentielle: le 26 octobre dernier délai de dépôt de dossiers de candidature


L'ancien Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, se présente, lui, en qualité de candidat indépendant.

La nouvelle loi organique relative au régime électoral fait obligation aux candidats à la présidentielle de présenter cinquante mille (50.000) signatures individuelles au moins, d'électeurs inscrits sur une liste électorale. Ces signatures doivent être recueillies à travers au moins 25 wilayas. Le nombre minimal des signatures exigées pour chacune des wilayas ne saurait être inférieur à 1.200.

La déclaration de candidature à la Présidence de la République résulte du dépôt, par le candidat lui-même, d'une demande d'enregistrement auprès du président de l'ANIE, stipule la loi, qui exige la nationalité algérienne d'origine pour le candidat, devant  être également titulaire d'un diplôme universitaire ou d'un diplôme équivalent.

 

 

Présidentielle: le 26 octobre dernier délai de dépôt de dossiers de candidature

 

Publié le : jeudi, 17 octobre 2019 18:31  

Présidentielle: le 26 octobre dernier délai de dépôt de dossiers de candidature

 

 

ALGER - Les postulants à la candidature pour l'élection présidentielle du 12 décembre doivent déposer leurs dossiers au plus tard, le 26 octobre 2019 à minuit, conformément à la loi organique relative au régime électoral, modifiée et complétée par la loi organique du 14 septembre 2019, indique l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE).

 

A cet effet, l'article 140 de la loi organique N16-10 du 25 août 2016 relative au régime électoral, modifiée et complétée par la loi organique N19-08 du 14 septembre 2019, stipule que la déclaration de candidature "doit être déposée, au plus tard, dans les 40 jours suivant la publication du décret présidentiel portant convocation du corps électoral".

 

Le dernier délai de dépôt des dossiers de candidature pour l'élection présidentielle est, ainsi, "fixé au samedi 26 octobre 2019 à minuit", comme précisé par l'ANIE.

Dans le même cadre, l'ANIE rappelle les conditions de candidature exigeant "un dépôt, par le candidat lui-même, d'une déclaration de candidature à la présidence de la République auprès de l'ANIE contre accusé de réception".

Cette déclaration doit contenir le nom et prénom, la signature, la profession et l'adresse du candidat, et être jointe d'un dossier constitué des pièces citées à l'article susmentionné, selon l'article 142 de la même loi qui stipule que le candidat "doit présenter au même temps les formulaires de souscription des signatures individuelles légalisées par un officier public".

 

Le candidat doit, à cet effet, prendre un rendez-vous au préalable pour la prise en charge et la définition de l'opération de réception, remplir un formulaire contenant ses coordonnées et celles de   accompagnateurs, ainsi que les matricules des véhicules utilisés pour le dépôt des formulaires de souscription", à travers un des numéros de téléphone suivants : (21) 37.61.37 / 59.71.37 / 98.71.37 ou par voie mail sur : rdv@anie.dz.

La nouvelle loi organique relative au régime électoral fait obligation aux candidats à la présidentielle de présenter 50.000 signatures individuelles au moins, d'électeurs inscrits sur une liste électorale. Ces signatures doivent être recueillies à travers au moins 25 wilayas. Le nombre minimal des signatures exigées pour chacune des wilayas ne saurait être inférieur à 1.200.


Lire aussi : Les coordinateurs des Délégations instruits d'enquêter sur les plaintes relatives aux souscriptions de signatures


Il est à rappeler que l'ANIE avait décidé l'introduction de modifications à sa décision du 18 septembre 2019 fixant les modalités de souscription des signatures individuelles au profit des candidats à l'élection présidentielle.

Ainsi l'article 4 de cette décision stipule que les signatures apposées sur les formulaire de souscription de signatures individuelles "doivent être légalisées par un Officier public".

Par Officier public, il est entendu au sens de cette décision "les Secrétaires généraux (SG) des communes, les spéciaux, les  officiers de l'état civil au niveau des APC et annexes, ainsi que tout fonctionnaire portant délégation ou habilitation".

Selon le même article, "il est interdit aux délégués communaux et délégués spéciaux membres du parti d'un candidat de procéder à la légalisation de ses formulaires de souscription de signatures individuelles. "De même qu'il est interdit à l'Officier public, membre de la permanence d'un candidat à la Magistrature suprême du pays, d'effectuer la légalisation de ses formulaires de souscription de signatures".

 

Par ailleurs, l'article 9 bis "interdit" aux postulants à la candidature de verser une contrepartie financière à toute personne pour la signature de formulaire de souscription de signatures individuelles.

Il est à noter que 139 postulants à la candidature pour la prochaine présidentielle prochain ont procédé au retrait des formulaires de souscription des signatures, dont 5 femmes, réunissant les conditions exigées, à savoir la nationalité algérienne, le diplôme universitaire et l'âge légal de 40 ans ont procédé, a précisé l'ANIE.

 

Présidentielle du 12 décembre : 107 postulants retirent les formulaires de souscription

Publié le : mardi, 01 octobre 2019 19:30

AddThis Sharing Buttons

Présidentielle du 12 décembre : 107 postulants retirent les formulaires de souscription

 

 

 

ALGER - Cent-sept (107) postulants à la candidature pour l'élection présidentielle du 12 décembre prochain ont procédé, jusqu'à mardi, au retrait des formulaires de souscription des signatures individuelles, a-t-on appris auprès de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE).

 

Le chargé de communication auprès de l'ANIE, Ali Draâ, a indiqué que parmi les postulants au prochain scrutin présidentiel figuraient des responsables de partis politiques, à l'instar de Ali Benflis, président du parti Talaïe El Houriet (avant-gardes des libertés), Abdelaziz Belaid, président du Front El Moustakbal, Aissa Belhadi, président du Front de la bonne gouvernance, Abdelkader Bengrina, président du mouvement El Bina, Ali Zeghdoud, président du parti du Rassemblement algérien (RA), Mourad Arroudj, président du parti "Errafah", ou Belkacem Sahli, président de l'Alliance nationale républicaine (ANR).

Le secrétaire général par intérim du Rassemblement national démocratique (RND), Azzedine Mihoubi avait chargé des cadres du parti de retirer, en son nom, les formulaires de candidature.       

S'agissant des candidats indépendants, il y a notamment l'ancien Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune et l'ancien président du Parti national pour la solidarité et le développement (PNSD), Rabah Bencherif, ainsi que trois femmes candidates indépendantes.


Lire aussi: L'Autorité nationale indépendante des élections jouit d'une "indépendance totale"


La nouvelle loi organique relative au régime électoral fait obligation aux candidats à la présidentielle de présenter cinquante mille (50.000) signatures individuelles au moins, d'électeurs inscrits sur une liste électorale. Ces signatures doivent être recueillies à travers au moins 25 wilayas. Le nombre minimal des signatures exigées pour chacune des wilayas ne saurait être inférieur à 1.200.

La déclaration de candidature à la Présidence de la République résulte du dépôt, par le candidat lui-même, d'une demande d'enregistrement auprès du président de l'ANIE, stipule cette nouvelle loi, exigeant la nationalité algérienne d'origine pour le candidat qui doit être également titulaire d'un diplôme universitaire ou d'un diplôme équivalent.

L'ANIE a la charge de préparer les élections, de les organiser, de les gérer et de les superviser et ce, dès le début de l'opération d'inscription sur les listes électorales et leurs révisions ainsi que les opérations de préparation de l'opération électorale, des opérations de vote, de dépouillement et se prononcent sur le contentieux électoral jusqu'à l'annonce des résultats provisoires.

Composée de 50 membres, l'ANIE présidée par l'ancien ministre de la Justice, Mohamed Charfi, est chargée de réceptionner les dossiers de candidatures pour l'élection du président de la République et d'y statuer.

 

 

Gaïd Salah souligne "l'importance majeure" de la présidentielle dans la sortie de crise

 

Publié le : lundi, 30 septembre 2019 18:53

 

Gaïd Salah souligne "l'importance majeure" de la présidentielle dans la sortie de crise

 

 

ALGER- Le général de corps d'armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP) a souligné, lundi à Oran, "l'importance majeure" de l'élection présidentielle du 12 décembre prochain qui permettra à l'Algérie de sortir de la crise actuelle "le plus tôt possible", mettant en exergue le rejet catégorique par le peuple algérien de toute ingérence étrangère dans les affaires internes de son pays.

 

Au troisième jour de sa visite à la 2ème Région militaire, le général de corps d'armée Gaïd Salah, cité dans un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN), a affirmé que "ce qui se passe en Algérie est une affaire interne qui concerne seuls les Algériens. Le peuple, aligné aux côtés de son armée, saura comment faire face à ces manœuvres, qui seront vouées à l'échec, surtout qu'il a entamé son chemin vers la sortie de la crise le plus tôt possible à travers l'organisation d'élections présidentielles libres et transparentes, qui se tiendront, avec l'aide d'Allah, à leur rendez-vous prévu le 12 décembre prochain"."Nous considérons que les prochaines élections présidentielles, dont la préparation sur les plans matériel et moral est exécutée de manière sérieuse, revêtent une importance majeure, en ce sens qu'elles constituent une des étapes importantes que le peuple algérien franchira avec détermination et résolution, sur la voie de la consécration de la fierté de l'Algérie, de sa prospérité économique et de sa renaissance sociale et culturelle", a assuré le chef d'état-major de l'ANP dans une allocution d'orientation, diffusée via visioconférence à toutes les unités du secteur.

Gaïd Salah a affirmé avoir donné des instructions aux commandants de Régions et de Forces ainsi qu'aux différents services de sécurité pour "prendre immédiatement toutes les mesures nécessaires pour sécuriser le processus électoral à travers tout le territoire national, afin que notre peuple puisse s'acquitter de son devoir électoral dans des conditions empreintes de sécurité et de sérénité"."Nous considérons que la concrétisation de cela nécessite que la condition sécuritaire soit assurée, car la sécurité est source d'espoir et de quiétude. Raison pour laquelle, nous accordons un intérêt particulier à l'approche sécuritaire. En effet, une Algérie sûre, stable et capable de préserver sa souveraineté et son indépendance nationale et de sauvegarder son intégrité territoriale et son unité populaire, ainsi que les valeurs de son identité, est une Algérie à même de se développer sur plus d'un plan et de se relancer dans tous les domaines", a-t-il ajouté.

Le chef d'état-major de l'ANP a soutenu que les prochaines élections présidentielles constituent "une nouvelle opportunité à travers laquelle le peuple algérien prouvera qu'il est un peuple attaché à ses principes nationalistes authentiques, un peuple qui sait comment s'acquitter de son devoir national à chaque fois qu'il fait face aux défis, car l'Algérie est l'objectif ultime".

Le général de corps d'armée a dénoncé "les tentatives désespérées visant la sécurité et la stabilité de l'Algérie", les qualifiant de "tentatives sournoises menées par certaines parties étrangères avec la complicité de la bande depuis l'intérieur, qui guettent l'Algérie et tentent de s'immiscer dans ses affaires internes".

 Le peuple algérien souverain dans ses décisions

 "J'ai souligné à maintes reprises qu'il y a des parties étrangères hostiles qui complotent contre l'Algérie et qui tentent de s'immiscer dans ses affaires internes avec une complicité flagrante de la bande, à l'intérieur, que ne mettons en garde de jouer avec le feu. Ce sont des tentatives désespérées qui ont essentiellement pour but de porter atteinte à la stabilité et à la sécurité de l'Algérie et de son peuple", a-t-il mis en garde.

Le général de corps d'armée Gaïd Salah a mis en exergue, à cet égard, que le peuple algérien qui a mené une Révolution de Libération inégalée, grâce à laquelle "il a recouvré sa liberté et son indépendance et jouit aujourd'hui de toute sa souveraineté dans sa patrie (...), a su, depuis le début de la crise, mettre à nu ces manœuvres sournoises et s'est exprimé, à travers ses marches pacifiques dont le civisme a été salué par le monde entier, son refus catégorique de toute ingérence étrangère dans les affaires internes de son pays, et il n'accepte de recevoir aucune leçon, de quelle que partie que ce soit, car il est souverain dans ses décisions".

Le chef d'état-major de l'ANP a souligné que "le devoir des fidèles patriotes, à leur tête l'Armée nationale populaire, digne héritière de l'Armée de Libération nationale, est de ne pas laisser l'Algérie, pays des millions de chouhada, en proie aux instigations et aux complots d'une meute infime de personnes pleines de rancœur et de ressentiment envers l'Algérie, qui planifient de perturber la joie des élections présidentielles".

"Ces derniers ont oublié que la détermination des hommes intègres de la patrie à aller de l'avant pour réaliser les nobles objectifs nationaux du peuple algérien, ne peut faire l'objet de polémique ni de controverse creuse et stérile. Il s'agit de l'Algérie, terre de millions de chouhada qui ont sacrifié ce qu'ils avaient de plus cher pour que leur patrie connaisse le vrai sens de la liberté et de l'indépendance, qui permet à la volonté populaire dans sa signification réelle de tracer les repères de l'avenir de la patrie en toute liberté et démocratie", a-t-il dit.

En concrétisation de ces attentes populaires légitimes, a indiqué Gaïd Salah, "nous n'hésiterons guère à faire face à ce groupe avec rigueur et fermeté. Et nous serons toujours, comme nous l'avons affirmé à plusieurs reprises, les protecteurs de cette volonté populaire et nous veillerons à sa concrétisation à travers l'application minutieuse et stricte des lois en vigueur. Nous ne laisserons aucune occasion à la bande et ses relais pour entraver cette fête électorale prometteuse et cruciale dans l'histoire de l'Algérie et nous concrétiserons ces paroles concrètement sur le terrain".

Comme, a-t-il poursuivi, "nous ne laisserons jamais ces traitres, en compagnie de leur maitres, piller (les) richesses nationales diverses", "nous ne laisserons jamais ces corrompus sévir et ravager la terre des chouhada" et "nous ne permettrons à personne de jouer avec la destinée du pays et l'avenir du peuple algérien" Le général de corps d'armée a observé qu''il est clair aujourd'hui que cette bande et tous ceux qui orbitent autour d'elle et se soumettent à ses ordres sont des intrus et des étrangers au peuple algérien. Celui qui ne sert pas l'intérêt de la patrie dans son sens réel est un intrus, voire un ennemi de la patrie", a-t-il considéré.

"Ce groupe n'a pas le droit de réfléchir, car les parties occultes, qui se tiennent derrière lui, sont le cerveau qui réfléchit à sa place et lui ordonne d'exécuter. Nos paroles ne sont pas infondées, nous disposons de données qui confirment l'implication de ces traitres et nous entreprendrons sans nul doute toutes les mesures nécessaires contre ce groupe en temps opportun et au nom de la loi. Aucune tolérance n'est permise envers ce groupe qui s'est habitué à imposer sa volonté inique à la majorité", a prévenu le chef d'état-major de l'ANP, affirmant que "cette ère d'iniquité est révolue à tout jamais".

"Aujourd'hui, la parole est au peuple algérien qui saura comment construire l'Etat de droit où nul n'est souverain que la loi. Quiconque tenterait d'entraver ce processus nuira à sa propre personne. Les hommes intègres de l'Algérie n'accepteront plus désormais que les ennemis de la patrie interfèrent dans le destin de la nation. Le peuple algérien a énormément souffert durant l'ère coloniale, et ne revivra jamais, quelles que soient les circonstances, d'autres moments de souffrance", a-t-il affirmé.

Le général de corps d'armée a dénoncé "ceux qui prétendent être cultivés et connaitre la loi, mais agissent en totale contradiction avec la loi et complètement loin de ce qui est juste, à travers des déclarations tendancieuses, omettant que l'unique critère pour juger des actes et des paroles est le peuple algérien. Aussi, que celui qui veut mesurer sa vraie valeur se porte candidat, sinon tout le reste n'est qu'ineptie et sans aucune valeur", a-t-il asséné.

Par ailleurs, le chef d'état-major a évoqué les efforts de l'ANP en matière de prise en charge des habitants des zones frontalières sud, notamment dans le volet médical, saluant les mesures annoncées dans ce sens par le gouvernement la semaine passée et qui contribueront à l'amélioration de leurs conditions de vie.


Lire aussi : Gaïd Salah: les services de sécurité instruits pour entamer "immédiatement" la sécurisation du processus électoral


"Le meilleur exemple qui témoigne de la détermination qui nous anime pour servir cette chère patrie est l'immense contribution que l'Armée nationale populaire ne cesse de fournir, à travers le secteur de la santé militaire, pour prendre en charge les habitants des zones frontalières sud, en prodiguant des soins médicaux de qualité et continus aux habitants du Grand Sud et améliorer ainsi leurs conditions de vie".

S'agissant des mesures annoncées par le gouvernement, il a notamment mentionné la levée de gel sur tous les projets inscrits dans le secteur sensible de la santé et l'augmentation des salaires des médecins, outre l'envoi par le Premier ministre d'une commission ministérielle chargée d'entreprendre toutes les mesures à même de désenclaver les régions du Sud en accélérant la réalisation des réseaux routiers dans cette zone, notamment la route reliant Reggane à Bordj Badji Mokhtar et Timiaouine, sur une distance de 580 kilomètres.

Poursuivant sa visite à la 2ème région militaire, le général de corps d'armée, après avoir supervisé dimanche l'exécution d'un exercice de tirs avec missiles depuis les deux sous-marins Hoggar et Ouarsenis contre des cibles terrestres, a supervisé lundi matin l'exécution d'un exercice de tirs avec missiles contre des cibles de surface.

Gaïd Salah, accompagné du général-major Meftah Souab, commandant de la 2e Région militaire et du général-Major Mohamed Larbi Haouli, commandant des Forces navales, "a suivi toutes les étapes de cet exercice couronné de succès comme son précédent, grâce à la bonne maitrise par les équipages des deux sous-marins de l'ensemble des étapes du déroulement de l'exercice et l'atteinte des cibles avec haute précision".

Le général de corps d'armée a tenu, ensuite, en compagnie du commandant de la 2e Région militaire, une rencontre avec les cadres et les personnels de la Région, en présence des représentants des différents corps de sécurité, lors de laquelle il a prononcé une allocution d'orientation.

A l'issue de cette rencontre, la parole a été donnée aux cadres et personnels de la Région pour exprimer leurs préoccupations et qui ont réitéré "leur dévouement immuable à l'Armée nationale populaire et à l'Algérie".

 

 

 

 

Présidentielle: Instruction de Bedoui pour mettre à la disposition de l'ANIE les moyens pour s'acquitter de sa mission

Publié le : lundi, 30 septembre 2019 20:11

hare to

Présidentielle: Instruction de Bedoui pour mettre à la disposition de l'ANIE les moyens pour s'acquitter de sa mission

 

ALGER - Le Premier ministre, Noureddine Bedoui, a instruit les membres du gouvernement et les institutions publiques de mettre à la disposition de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), "tous les moyens", lui permettant l'organisation "dans les meilleures conditions", l'élection présidentielle du 12 décembre prochain.

Dans une instruction adressée aux membres du gouvernement, au commandant de la Gendarmerie nationale, au Directeur général de la Sûreté nationale, aux walis et walis délégués et aux présidents d'APC, M. Bedoui a mis l'accent sur la nécessité de "veiller, chacun en ce qui le concerne, à répondre d'une manière diligente à toutes les sollicitations émanant de l'ANIE".

Il a appelé, à ce propos, à veiller à la mise à la disposition de l'ANIE de "l'ensemble des moyens humains et matériels, que commande une organisation parfaite de cette échéance électorale, sous tous ses aspects, dans le souci d'en garantir un parfait déroulement, dans le respect de la loi et des principes de neutralité, de régularité, de transparence et de crédibilité".

"Vous êtes aussi chargés, conformément à la loi, de veiller à fournir à cette Autorité Indépendante toute information ou documentation qu'elle juge nécessaire pour la concrétisation de ses missions", a souligné le Premier ministre.

"Vous êtes également interpellés pour placer en tête de vos priorités, votre responsabilité qui demeure pleinement engagée, pour mettre en échec tout acte susceptible d'entacher la neutralité ou compromettre la crédibilité de ce scrutin, notamment l'utilisation prohibée par la loi, des biens et des moyens publics au profit d'un parti ou d'un candidat donné ou tout autre comportement de nature à entacher la régularité de ce scrutin, qui devra répondre à toutes les exigences d'impartialité, de régularité et de transparence", a-t-il ajouté.

A cet effet, le ministre des Affaires étrangères est chargé de prendre, en concertation avec l'ANIE, "toutes les mesures requises, en matière de préparation et de déroulement des opérations de vote de notre communauté établie à l'étranger".

Pour sa part, le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire est chargé notamment de veiller, en relation avec les walis, à ce que "les services des élections au niveau des communes et des wilayas soient mis à la disposition de l'autorité indépendante pour la préparation, l'organisation et le déroulement des élections, qui auront à travailler dans ce cadre sous son entière responsabilité".


Lire aussi: Présidentielle: les institutions de l'Etat engagées à protéger les élections


Il s'agit, également, de mettre à la disposition de l'Autorité "les moyens de transmission et de télécommunication, relevant de la Direction générale des transmissions nationale, nécessaires au bon déroulement des opérations électorales".

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, est, quant à lui, "invité à prendre les mesures permettant la mise en œuvres des dispositions prévues par la loi organique n19-07 du 14 septembre 2019 relative à l'ANIE, notamment son article 17, ainsi que celles de la loi organique n 16-10 du 25 août relative au régime électoral, modifiée et complétée".

Le ministre des Finances "doit veiller à la mobilisation des crédits nécessaires et suffisants pour assurer le bon fonctionnement de l'Autorité Indépendante, tout en procédant, dans les plus brefs délais, au transfert à son indicatif du budget dédié aux élections".

La ministre de la Poste, des Télécommunications, des technologies et du Numérique est chargée d'"instruire les organismes sous tutelle de son secteur, à l'effet de satisfaire toutes les demandes émanant de l'Autorité Indépendante, en relation avec les opérations électorales".

Le ministre de la Communication est chargé d'"assurer et de faciliter à l'Autorité Indépendante l'accès aux différents médias publics et de mettre à contribution au profit de cette Autorité, les moyens des entreprises et établissements publics relevant de son secteur".

En outre, les membres du Gouvernement "sont instruits à l'effet d'exécuter toute réquisition émanant de cette Autorité et à répondre promptement à toute notification et observation sur d'éventuels dysfonctionnements ou manquements enregistrés, relevant de vos compétences, en vue d'y remédier avec célérité", a précisé le Premier ministre dans son instruction.

Par ailleurs, le ministre de l'Intérieur, des Collectivités Locales et de l'Aménagement du Territoire  "est chargé en relation avec les responsables des services de sécurité concerné à l'effet d'assurer un dispositif statique de sécurisation des sièges de l'Autorité indépendante et de ses démembrements locaux d'une part, et de répondre à toute demande émanant de cette autorité, notamment dans le cadre de la sécurisation de l'acheminement des différents documents et matériels électoraux, tel que prévu par l'article 09 de la loi organique n  19-07".

Dans le même cadre, "un dispositif spécial de sécurisation et de prévention, devra être mis en place en concertation et en coordination avec l'ANIE, à l'occasion de ce scrutin, notamment au niveau des centres et bureaux de vote".

Aussi, les services de sécurité concernés sont également "invités à répondre avec diligence, et conformément à la loi, aux réquisitions de la force publique prises par le président de l'ANIE".

Le gouvernement et les institutions publiques "doivent rester mobilisés et à l'écoute de toute sollicitation exprimée par cette Autorité Indépendante, pour la prise en charge de toute mesure additionnelle requise, qui sera nécessaire à la réussite de la prochaine échéance électorale".

 

Présidentielle du 12 décembre: "l’Armée ne soutient personne"

Publié le : dimanche, 29 septembre 2019 15:35

Présidentielle du 12 décembre: "l’Armée ne soutient personne"

 

ALGER - Le Général de corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP) a affirmé, dimanche à Oran, que "l’Armée ne soutient personne" pour l'élection présidentielle du 12 décembre prochain et que "seul le peuple plébiscitera le prochain Président à travers les urnes", a indiqué un communiqué du ministère de la Défense nationale.

 

"Parmi les propagandes colportées par la bande et ses acolytes et qu’il faut combattre, est celle qui tente de répandre l’idée que l’ANP appuie un des candidats aux prochaines présidentielles. C’est là une propagande dont le but est de perturber cette importante échéance électorale", a souligné Gaïd Salah au deuxième jour de sa visite de travail et d'inspection en 2ème Région militaire.

"A cet effet, nous affirmons que seul le peuple plébiscitera le prochain Président à travers les urnes et que lANP ne soutient personne et cest un engagement que je prends devant Allah, la patrie et lHistoire. Comme nous soulignons encore une fois, et partant de lintégrité que la glorieuse Révolution de libération nous a appris, que nous sommes sincères dans nos dires et loyaux dans nos actes, que nous ne dévierons jamais de nos positions, et que nous sommes engagés à continuer de faire face à la bande jusquà se débarrasser de ses manigances", a encore souligné le Général de corps dArmée.

"Enfin, je ne puis quaffirmer avec fierté, détermination et optimisme quant à lavenir, que lAlgérie se dirige sur la bonne voie et ce, grâce à Allah, Le Tout-Puissant, et ensuite grâce à la prise de conscience de la majorité du peuple algérien qui sait, dans les moments décisifs, comment toujours trancher pour lintérêt de lAlgérie uniquement, car lAlgérie mérite dêtre placée au-dessus de toute considération. QuAllah nous prête assistance et quIl soit Témoin de mes paroles", a-t-il dit.


Lire aussi: L'ANP prendra toutes les "mesures nécessaires" pour que le citoyen exerce son droit électoral


A la Base navale principale de Mers El Kébir, le Général de corps dArmée sest réuni avec les cadres et les personnels de la façade maritime Ouest, où il a prononcé une allocution dorientation, suivie via visioconférence par tous les personnels des Forces navales, dans laquelle il a affirmé que "nos Forces navales maitrisent aujourdhui, à linstar des autres Forces, les technologies de pointe, et sont devenues un modèle à suivre dans le domaine du travail professionnel, sérieux et responsable".

Il a également souligné que "la singularité du peuple algérien, authentique, fier et habitué à remporter tous les enjeux, quelles que soient leur nature et difficulté, fait que gagner le pari des élections présidentielles, prévues le 12 décembre prochain, soit une évidence", tout en rendant, à cette occasion, hommage à "tous les citoyens, notamment les jeunes, qui ont pris conscience du défi que représente ce rendez-vous électoral et de son importance capitale pour lAlgérie et son peuple".

"Jai eu, lors de mes précédentes interventions, à souligner que la singularité du peuple algérien, authentique, fier et habitué à remporter tous ces défis quelles que soient leur nature et difficulté, fait que gagner le pari des élections présidentielles, prévues avec laide dAllah, le 12 décembre prochain, soit une évidence et constitue, de ce fait, une nouvelle étape parmi les grandes étapes que les Algériens nont eu de cesse de franchir avec confiance et constance".

 

Lopération de lutte contre la corruption se poursuivra jusquà la fin

 

Pour le Général de corps d'Armée, cest dans ce sillage que sinscrivent "le sérieux et la pertinence" de la préparation des prochaines présidentielles, précisant qui'"il est certain quaprès la phase de convocation du corps électoral et lentame, par lAutorité nationale indépendante des élections, des missions qui lui sont assignées, à la lumière dun Code électoral adapté, les bases seront instaurées pour une garantie de la tenue de cette échéance électorale, dans un climat empreint de sincérité, de crédibilité et dintégrité".

"En cette occasion, il nous appartient de rendre hommage à tous les citoyens, notamment les jeunes, qui ont pris conscience du défi que représente ce rendez-vous électoral et de son importance capitale pour lAlgérie et son peuple, en affluant massivement sur les bureaux dinscription à travers les différentes communes de la République, pour sinscrire sur les listes et se préparer à effectuer leur devoir national".

Pour Gaïd Salah, cest là "une preuve manifeste du dévouement envers lAlgérie et de la forte volonté du peuple algérien et de son souci à participer aux prochaines présidentielles avec tout ce que cela requiert comme attitude et valeurs inhérentes aux principes du peuple et aux constantes de la nation".

"A ce titre et comme je lavais souligné dans ma précédente intervention sur la sécurisation des élections présidentielles, je voudrais souligner que jai donné des instructions aux commandants de Régions et de Forces ainsi quaux différents services de sécurité pour entamer immédiatement toutes les mesures nécessaires pour sécuriser le processus électoral à travers tout le territoire national, afin que notre peuple puisse sacquitter de son devoir électoral dans des conditions empreintes de sécurité et de sérénité".    

Par ailleurs, le Général de corps dArmée a évoqué la "juste sanction infligée à certains membres de la bande, voire ses têtes", à lissue de la prononciation des peines à leur encontre pour complot contre lautorité de lEtat et contre lautorité de lArmée nationale populaire.

"Dans ce contexte précisément, je tiens à aborder la juste sanction infligée à certains éléments de la bande, voire ses têtes, à lissue de la prononciation des peines à leur encontre pour complot contre lautorité de lEtat et contre lautorité de lANP", a-t-il dit, soulignant que ce sont ces "peines qui concrétisent une revendication populaire pressante et légitime, ont été reçues avec enthousiasme par les citoyens qui ont exprimé leur satisfaction de voir ceux qui, dans un passé récent, sévissaient sur terre avec orgueil et dédain envers la souffrance de notre vaillant peuple".

Il a affirmé que "le Haut commandement de lANP a, ainsi, tenu ses engagements envers le peuple et la patrie, en ce qui concerne laccompagnement de la justice pour juger les corrompus, en fournissant des garanties suffisantes pour ester en justice tous ceux impliqués dans la corruption, car nul nest au-dessus de la loi", a encore asséné Gaïd Salah.


Lire aussi: Présidentielle: L'ANP déterminée à accompagner le peuple et assurer la sécurisation du scrutin


"Que le peuple algérien sache que nous ne connaitrons point de répit jusquà ce que chaque corrompu et chaque subversif ait la punition quil mérite. Lopération de lutte contre la corruption se poursuivra jusquà la fin, soit lassainissement du pays de ces corrompus qui détruisent les potentiels du peuple et lavenir des générations, quels que soient les efforts à fournir et les sacrifices incommensurables à consentir", s'est-il engagé.

En ce sens, le Général de corps dArmée a mis laccent sur limportance de laspect médiatique et son impact sur lopinion publique nationale ainsi que sur le cours des évènements et a appelé les hommes "intègres" de ce secteur à faire preuve de conscience et de contribuer activement pour que lAlgérie triomphe de ses ennemis.

"Tout le monde connait limportance de laspect médiatique et son impact sur lopinion publique nationale ainsi que sur le déroulement des évènements. Partant, jappelle les hommes intègres exerçant dans ce secteur de faire preuve de conscience et de contribuer activement à la victoire de lAlgérie contre ses ennemis, à travers leffort médiatique probe et la franchise qui caractérise les hommes de media patriotiques, et ils sont nombreux", a fait observer Gaïd Salah.

"LAlgérie mérite que nous soyons, au sein de lANP, à la hauteur des aspirations du peuple", a-t-il estimé, relevant que "toutefois, notre droit sur le secteur des médias nationaux, avec toutes ses branches, presse écrite et audiovisuelle, de suivre avec sincérité et franchise le déroulement et lévolution des évènements, de faire preuve de lobjectivité requise dans le traitement des faits, de dire la vérité sans craindre les reproches de ceux qui font de lalarmisme leur moyen médiatique idéal, et de mettre toujours lintérêt suprême de lAlgérie au-dessus de toute autre considération".

"Tel est le conseil sincère que nous donnons à tous les hommes intègres du secteur de linformation", a-t-il lancé à l'adresse des hommes des médias.

Au cours de cette visite de travail et d'inspection en 2ème Région militaire à Oran, le Général de corps dArmée a supervisé lexécution dun exercice de tirs avec missiles, depuis deux sous-marins contre des cibles terrestres.

Accompagné du Général-major Meftah Souab, Commandant de la 2ème RM et du Général-major Mohamed Larbi Haouli, Commandant des Forces navales, le Général de Corps dArmée, a écouté, à lentame, un exposé portant sur les étapes de lexercice exécuté au niveau du Polygone de tirs relevant des Forces navales à la Façade maritime Ouest à Oran, pour suivre ensuite lexécution dudit exercice par les équipages des sous-marins "Hoggar" et "Ouarsenis" relevant des Forces navales.

Cet exercice a pour but de sassurer du degré defficacité opérationnelle de ces deux sous-marins. Ainsi, le tir a été effectué avec succès en détruisant les cibles terrestres avec une grande précision, ce qui constitue une nouvelle réussite et lun des fruits de la bonne maitrise des équipages, des différents équipements et armes, et confirme, également, le progrès et la disponibilité opérationnelle atteints par les unités des Forces Navales algériennes ces dernières années, note le communiqué du MDN.

A lissue de la rencontre, le Général de Corps dArmée a écouté les interventions des cadres et des personnels des Forces navales qui ont exprimé leur fierté de ces acquis considérables mis au service de la flotte de nos Forces navales.

 

 

L'ANP prendra toutes les "mesures nécessaires" pour que le citoyen exerce son droit électoral

              Publié le : jeudi, 26 septembre 2019 17:53  

L'ANP prendra toutes les "mesures nécessaires" pour que le citoyen exerce son droit électoral

 

ALGER - Le général de corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'Etat-major de l'Armée nationale populaire (ANP), a assuré jeudi depuis Béchar, que l’ANP prendra, "dans les meilleurs délais, toutes les mesures nécessaires" qui permettront aux citoyens d’exercer leur droit électoral dans "un climat de sérénité et de quiétude, et dans les meilleures conditions sécuritaires".

 

"Le Haut Commandement de l’ANP prendra, dans les meilleurs délais, toutes les mesures nécessaires qui permettront aux citoyens d’exercer leur droit électoral dans un climat de sérénité et de quiétude, et dans les meilleures conditions sécuritaires", a-t-il indiqué dans une allocution d’orientation, diffusée via visioconférence, à l’ensemble des unités de la 3ème Région, au 3ème jour de sa visite à Béchar.

 

Pour lui, "il est certain que les préparatifs en cours pour les élections présidentielles à venir, dont le rendez-vous, comme vous le savez tous, est fixé pour le 12 du mois de décembre prochain, ont été entamés effectivement sur le terrain, en mettant à disposition toutes les conditions nécessaires et tous les facteurs en faveur de la réussite de ce scrutin décisif dans la vie de la Nation, et ce, à travers ladaptaption de la Loi Organique des élections et sa modification pour répondre aux aspirations légitimes de notre digne peuple, ainsi que la création de lAutorité Nationale Indépendante des Elections".

Il a ajouté que cette Autorité "est considérée comme un événement dimportance dans le processus de sortie de crise, puisque cette Autorité a bénéficié de toutes les prérogatives qui lui permettent de prendre en charge exclusivement toutes les étapes du processus électoral".

Il a ajouté que c'est "un fait (processus électoral) que vit notre pays pour la première fois, et qui constitue un saut qualitatif dans le parcours dédification de la Nation, conférant davantage de crédibilité et de transparence à lopération électorale. Je ne manquerais pas de saluer encore, à cette occasion, le sens de responsabilité et dengagement loyal dont a fait preuve le panel de cette Autorité, de manière à faire de cette importante échéance électorale une étape primordiale que le peule algérien attend avec enthousiasme".

Le général de corps d'Armée a relevé que "ce rendez-vous historique sera une véritable fête pour lAlgérie et pour ses fidèles enfants, sur la voie Constitutionnelle pour la sortie de crise".


Lire aussi: Présidentielle: L'ANP déterminée à accompagner le peuple et assurer la sécurisation du scrutin


"Cest dans cette optique précisément que se manifestent notre attachement à la voie constitutionnelle, notre engagement au respect total des lois républicaines, et notre ligne de conduite dont nous ne dévierons jamais, quelles que soient les circonstances, car il sagit de la seule voie sûre vers la concrétisation des grandes aspirations escomptées, dont dépend lavenir du pays", a-t-il fait observé.

Le vice-ministre de la Défense nationale a souligné que "lobjectif majeur de la teneur des discours que je veille à adresser à partir des différentes Régions Militaires, aux fidèles enfants de ma Patrie, à travers tout le territoire national, est de les accompagner et de les renseigner, sur la base de données, sur les actualités de la situation et sur les événements qui se produisent dans leur pays, de les informer des défis auxquels notre pays fait face, et des efforts que lANP fournit, aux côtés de tous les fidèles enfants de notre patrie, pour la sécurisation du présent de lAlgérie et de son avenir, et pour la stabilité du pays et sa prospérité, comme je veille toujours à ce que chaque discours soit en adéquation avec la circonstance et la situation que traverse le pays".

Le Général de Corps dArmée a précisé que la voie nationaliste "ne convient pas à la horde qui tente par tous les moyens dentraver ce processus électoral, qui demeure la clef de voûte pour résoudre la crise que traverse notre pays, et que le peuple algérien, conscient de son intérêt et de celui de son pays, ainsi que de lampleur des défis rencontrés, saura comment agir lors de ce scrutin national décisif, et relever ce défi à travers une participation forte et massive dans cet effort nationaliste constructif".

"Cette voie nationaliste qui ne convient pas à la horde qui tente par tous les moyens dentraver ce processus électoral, demeure la clef de voûte pour résoudre la crise que traverse notre pays", a-t-il affirmé.

Il a ajouté que "tous ceux qui se mettront en travers de cette solution constitutionnelle et de la revendication populaire, ou qui œuvrent à faire obstacle à ce processus national vital, sous quelle que forme que ce soit, trouveront une sanction juste et rigoureuse, voire dissuasive, conformément à la loi, car il ny a pas de place pour les manigances quand il sagit de lintérêt suprême du pays".

Il a relevé que, dans ce cadre, "nous sommes parfaitement convaincus que le peuple algérien, conscient de son intérêt et de celui de son pays, ainsi que de lampleur des défis rencontrés, saura comment agir lors de ce scrutin national décisif, et comment relever le défi à travers une participation forte et massive dans cet effort nationaliste constructif, en sacquittant de son devoir national en toute liberté et transparence, dans un climat empreint de conscience profonde de limportance de cet évènement et de son rôle primordial dans la réalisation des espoirs des millions de valeureux Chouhada, et des ambitions des générations de lindépendance".

Lattachement de lANP à atteindre "ces aspirations légitimes, est un attachement digne et engagé, qui nous est dicté par les prérogatives constitutionnelles explicites qui incombent à nos Forces Armées", a-t-il insisté, relevant "dans ce cadre précisément, limportance que nous accordons au soutien de toutes les institutions de lEtat et à leur accompagnement, ainsi quà la mise à disposition de toute forme dappui à lAutorité Nationale Indépendante des Elections".

Le Général de Corps dArmée a réitéré le serment de lANP de réunir "toutes les conditions idoines pour la tenue des élections présidentielles, en garantissant tous les facteurs de sécurité et de quiétude pour que le peuple algérien puisse jouir de son droit et exercer son devoir électoral".

"Nous avons fait le serment devant le peuple algérien, de réunir toutes les conditions idoines pour la tenue des élections présidentielles, et nous serons avec la volonté dAllah Le Tout-Puissant au rendez-vous, en garantissant tous les facteurs de sécurité et de quiétude pour que le peuple algérien puisse jouir de son droit et exercer son devoir électoral, à travers la maitrise effective sur le terrain et le déploiement total et étudié des différentes forces de sécurité sur tout le territoire national, à même de sécuriser entièrement les élections présidentielles, pour être un fruit mûr et honorable, à même de prendre en charge la concrétisation de la revendication populaire insistante à travers lélection dun Président de la République qui jouit dun fort soutien populaire lui permettant de sacquitter de ses grandes responsabilités constitutionnelles", a-t-il soutenu.


Lire aussi: LANP attachée à sacquitter de son devoir conformément à ses missions constitutionnelles


Il ajouté qu'"Il sagit dune responsabilité dextrême importance, en parfaite adéquation avec les aspirations légitimes du peuple algérien, qui sera sans nul doute à la hauteur de la grandeur de lAlgérie et de son histoire nationale riche de hauts-faits et de gloires".

A l'issue de son allocution, le Général de Corps dArmée a écouté les interventions des cadres et des personnels de la Région qui ont réitéré "leur permanente disponibilité à faire face à tout éventuel risque quelle que soit sa nature".

Suite à quoi, le Général de Corps dArmée a procédé à linauguration du Centre Régional des Transmissions où il a suivi un exposé sur ce centre vital qui assure toute forme de télécommunications au profit de lensemble des unités de la Région et avec une haute technologies de pointe, comme il a visité les différentes structures dudit Centre.

Le Général de Corps dArmée a présidé, ensuite, une séance de travail, au niveau du siège du Commandement de la Région, regroupant le commandement, les Etats-majors de la Région, les Commandants des Secteurs Opérationnels, les Responsables des différents services de sécurité et les Directeurs Régionaux, où il a suivi un exposé global sur la situation générale dans la Région, présenté par le Commandant de la Région.

Ensuite, le Général de Corps dArmée a prononcé une allocution dorientation à travers laquelle il a mis laccent sur limportance vitale de cette Région et sur le rôle majeur de ses unités implantées à travers le territoire de compétence, dans la sécurisation du pays, tout en insistant sur leffort de préparation devant être consenti pendant la nouvelle année de préparation 2019-2020.

Après avoir inspecté quelques unités du Secteur Opérationnel Sud Tindouf et du Secteur Opérationnel Centre Bordj Akid Lotfi et tenu des rencontres dorientation avec les cadres et les personnels de ces Secteurs, le Général de Corps dArmée a inspecté, lors du troisième jour de sa visite dans la 3ème Région militaire, quelques unités du Secteur de Béchar.

A lentame et après la cérémonie daccueil, et en hommage aux grands sacrifices consentis par les valeureux Chouhada de la Glorieuse Révolution de Libération, le Général de Corps d'Armée, accompagné du Général-Major Mostefa Smaali, Commandant de la 3ème Région Militaire, a observé un moment de recueillement sur lâme du vaillant Chahid "Mustapha Ben Boulaïd", déposé une gerbe de fleurs devant la stèle commémorative et récité la Fatiha sur son âme et sur celles de nos valeureux Chouhada.

A lissue, le Général de Corps dArmée, accompagné du Général-Major Mostefa Smaali, Commandant de la 3e Région Militaire, a visité la 40  Division dInfanterie Mécanisée, où il a suivi, après la cérémonie daccueil, un exposé global présenté par le Commandant de cette grande unité.

 

 

Présidentielle du 12 décembre : 80 postulants retirent les formulaires de souscription

Publié le : jeudi, 26 septembre 2019 19:34

Présidentielle du 12 décembre : 80 postulants retirent les formulaires de souscription

 

ALGER - Quatre-vingts (80) postulants à la candidature pour l'élection présidentielle du 12 décembre prochain ont procédé, jusqu'à jeudi, au retrait des formulaires de souscription des signatures individuelles, a-t-on appris auprès de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE).

 

Le chargé de communication auprès de l'ANIE, Ali Draâ, a fait savoir que parmi les postulants au prochain scrutin présidentiel figuraient des responsables de partis politiques, à l'instar de Ali Benflis, président du parti Talaïe El Houriet (avant-gardes des libertés), Abdelaziz Belaid, président du Front El Moustakbal, Aissa Belhadi, président du Front de la bonne gouvernance, Abdelkader Bengrina, président du mouvement El Bina, Ali Zeghdoud, président du parti du Rassemblement algérien (RA), Mourad Arroudj, président du parti "Errafah", ou Belkacem Sahli, président de l'Alliance nationale républicaine (ANR).

Il s'agit également de candidats indépendants, à l'instar de l'ancien Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune et de l'ancien chef du PNSD, Rabah Bencherif, ainsi que de trois femmes candidates indépendantes.

La nouvelle loi organique relative au régime électoral fait obligation aux candidats à la présidentielle de présenter cinquante mille (50.000) signatures individuelles au moins, d'électeurs inscrits sur une liste électorale. Ces signatures doivent être recueillies à travers au moins 25 wilayas. Le nombre minimal des signatures exigées pour chacune des wilayas ne saurait être inférieur à 1.200.

La déclaration de candidature à la Présidence de la République résulte du dépôt, par le candidat lui-même, d'une demande d'enregistrement auprès du président de l'ANIE, stipule cette nouvelle loi, exigeant la nationalité algérienne d'origine pour le candidat qui doit être également titulaire d'un diplôme universitaire ou d'un diplôme équivalent.

L'ANIE a la charge de préparer les élections, de les organiser, de les gérer et de les superviser et ce, dès le début de l'opération d'inscription sur les listes électorales et leurs révisions ainsi que les opérations de de préparation de l'opération électorale, des opérations de vote, de dépouillement et se prononcent sur le contentieux électoral jusqu'à l'annonce des résultats provisoires.

Composée de 50 membres, l'ANIE présidée par l'ancien ministre de la Justice, Mohamed Charfi, est chargée de réceptionner les dossiers de candidatures pour l'élection du président de la République et d'y statuer.

 

Présidentielle: L'ANP déterminée à accompagner le peuple et assurer la sécurisation du scrutin

 

 Publié Le : Mercredi, 25 Septembre 2019 16:31    Lu : 75 fois

 

Présidentielle: L'ANP déterminée à accompagner le peuple et assurer la sécurisation du scrutin

 

 

 

ALGER- Le général de corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée a réitéré, mercredi à Béchar, la détermination de l'Armée nationale populaire (ANP) à accompagner le peuple, en réunissant "toutes les conditions propices" et en mettant en œuvre "les mesures relatives à la sécurisation de l’opération électorale".

 

 

"Nous sommes, au sein de l’ANP, digne héritière de l’Armée de libération nationale, déterminés à accompagner le peuple algérien sans relâche, en réunissant toutes les conditions idoines et propices et en mettant en œuvre les mesures relatives à la sécurisation de l’opération électorale, de manière à réunir aux citoyens toutes les garanties pour une participation massive et efficace aux prochaines présidentielles", a déclaré le chef d'état-major de l'Armée, au 2e jour de sa visite dans la 3e Région Militaire à Béchar, précise un communiqué du ministère de la Défense nationale.

Lors d'une allocution dorientation prononcée à l'occasion d'une rencontre avec les personnels des unités du Secteur opérationnel centre Bordj Akid Lotfi, organisée après la cérémonie d'accueil en compagnie du général-major Mustapha Smaali, commandant de la 3e Région militaire, M. Gaïd Salah a souligné que "nous percevons aujourdhui lhorizon de lavenir prometteur qui attend le peuple algérien, grâce à Allah, après lélection dun président de la République légitime qui prendra en charge la lourde responsabilité qui lui incombera, avec dévouement envers sa patrie et son peuple".

Il a également réaffirmé que les élections présidentielles constituent "une opportunité sans précédent" afin dinstaurer la confiance dans le pays et ouvrir la voie à un "horizon prometteur" en termes de consolidation de lexercice démocratique "éclipsé pendant des années par la bande, qui a tenté de saccaparer du pouvoir en pillant les richesses du pays".

"Cette importante échéance constitue une opportunité sans précédent afin dinstaurer la confiance dans le pays et ouvrir la voie vers un horizon prometteur en termes de consolidation de lexercice démocratique éclipsé pendant des années par la bande, qui a tenté de saccaparer du pouvoir en pillant les richesses du pays, en détournant largent du peuple et en portant atteinte aux potentiels de la nation, pour servir des agendas hostiles à la patrie", a déclaré le chef d'état-major de l'Armée.

"Cependant, tout comme nous avons réussi à faire plier le colonialisme tyrannique, nous les avons vaincus aujourdhui grâce à Allah et aux efforts des fidèles enfants du pays", a-t-il rassuré.


Lire aussi: Présidentielle du 12 décembre : 60 postulants retirent les formulaires de souscription  


"Nous avons œuvré, depuis le début de la crise, à faire face à tous les défis et à mettre en échec les desseins de la bande. grâce à Allah, nous commençons à percevoir les prémices de la victoire à lhorizon", a-t-il dit.

"Nous ne nous lasserons jamais dappeler à se diriger aux urnes, pour une compétition basée sur des règles démocratiques justes, où la voix du peuple sera souveraine pour décider qui présidera à la destinée du pays. Une opportunité particulière pour passer à une nouvelle étape dans le processus dédification de lavenir du pays", a expliqué Gaïd Salah.

Pour lui, "ce peuple a longtemps fait face à toutes les adversités, aussi grandes soient-elles, grâce à son dévouement envers ses principes nationaux et ses valeurs ancestrales, ainsi quà laccompagnement de linstitution militaire, qui a opté pour une stratégie clairvoyante et avisée mise en œuvre par étape, accompagnant avec harmonie et clairvoyance les revendications et les attentes de ce vaillant peuple".

A lissue de cette rencontre, le Général de corps dArmée a écouté les interventions des personnels de la Région qui ont réitéré leur loyauté envers leur Armée, leur peuple et leur pays lAlgérie.

Auparavant, au niveau du Secteur opérationnel sud Tindouf, le vice-ministre de la Défense nationale a visité quelques unités de la 9e Brigade Blindée, à linstar du 13e Bataillon de Chars de Combat, où il sest enquis de près des conditions de travail des unités de cette Brigade et a inspecté notamment les abris des chars et des engins.

Le Général de Corps dArmée a rencontré, ensuite, quelques éléments à qui, il a exprimé sa grande gratitude quant aux "efforts consentis pour laccomplissement des missions" qui leurs sont assignées, tout en les exhortant à fournir davantage defforts sur la même cadence. De leur part, les éléments ont exprimé leur entière disponibilité à accomplir leurs nobles et sacrées missions pour préserver lAlgérie terre et peuple.

Ensuite, il a déposé la pierre angulaire d'un projet de construction relevant de lune des unités de défense aérienne du territoire, avant de suivre un exposé détaillé sur cette unité et ses missions principales.

 

 

Présidentielle du 12 décembre : 60 postulants retirent les formulaires de souscription  

Publié le : mardi, 24 septembre 2019 19:28  

This Sharing Buttons

Share to

Présidentielle du 12 décembre : 60 postulants retirent les formulaires de souscription   

 

 

ALGER- Soixante (60) postulants à la candidature pour l'élection présidentielle du 12 décembre prochain ont procédé, jusqu'à mardi, au retrait des formulaires de souscription des signatures individuelles, a-t-on appris auprès de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE).

 

Le chargé de communication auprès de l'ANIE, Ali Draâ, a fait savoir que "parmi les postulants au prochain scrutin présidentiel figure des candidats indépendants et des représentants de partis, dont MM. Belkacem Sahli, président de l'Alliance nationale républicaine (ANR), Ali Benflis, président du parti Talaïe El Houriet, Abdelaziz Belaid, président du Front El Moustakbal, Aissa Belhadi, président du Front de la bonne gouvernance, Abdelkader Bengrina, président du mouvement El Bina, Ali Zeghdoud, président du parti du Rassemblement algérien (RA) et Mourad Arroudj, président du parti "Errafah".

La nouvelle loi organique relative au régime électoral fait obligation aux candidats à la présidentielle de présenter cinquante mille (50.000) signatures individuelles au moins, d'électeurs inscrits sur une liste électorale.

Ces signatures doivent être recueillies à travers au moins 25 wilayas. Le nombre minimal des signatures exigées pour chacune des wilayas ne saurait être inférieur à 1.200.

La déclaration de candidature à la Présidence de la République résulte du dépôt, par le candidat lui-même, d'une demande d'enregistrement auprès du président de l'ANIE, stipule cette nouvelle loi, exigeant la nationalité algérienne d'origine pour le candidat qui doit être également titulaire d'un diplôme universitaire ou d'un diplôme équivalent.


Lire aussi: La prochaine présidentielle sera à la hauteur des aspirations du peuple algérien


L'ANIE a la charge de préparer les élections, de les organiser, de les gérer et de les superviser et ce, dès le début de l'opération d'inscription sur les listes électorales et leurs révisions ainsi que les opérations de de préparation de l'opération électorale, des opérations de vote, de dépouillement et se prononcent sur le contentieux électoral jusqu'à l'annonce des résultats provisoires.

Composée de 50 membres, l'ANIE présidée par l'ancien ministre de la Justice, Mohamed Charfi, est chargée de réceptionner les dossiers de candidatures pour l'élection du président de la République et d'y statuer.

 

 

 

Présidentielle : 39 postulants retirent les formulaires de souscription des signatures

Publié le : lundi, 23 septembre 2019 14:46  

Share to

Présidentielle : 39 postulants retirent les formulaires de souscription des signatures

 

 

 

ALGER- Trente-neuf (39) postulants à la candidature pour la Présidentielle du 12 décembre 2019 ont procédé, jusqu'à lundi, au retrait des formulaires de souscription des signatures, a-t-on appris auprès du chargé de communication au niveau de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Ali Draâ.

Parmi ces postulants à la candidature pour le prochain scrutin présidentiel figure des indépendants ainsi que des chefs de partis politiques, dont Ali Benflis, président  du parti Talaïe El Houriet, Abdelaziz Belaid, président du Front El Moustakbal, Aissa Belhadi, président du Front de la bonne gouvernance, Abdelkader Bengrina, président du mouvement El Bina, Ali Zeghdoud, président du parti du Rassemblement algérien (RA) et Mourad Arroudj,  président du parti "Errafah", a précisé le même responsable.

Pour sa part, le parti de l'Alliance nationale républicaine (ANR) a indiqué, dans un communiqué, que sa direction "a adressé une correspondance au président de l'ANIE pour exprimer son intention de constituer le dossier de candidature". Cependant, poursuit le parti, "la décision de sa participation à la prochaine présidentielle sera tranchée lors de la conférence nationale des bureaux de wilaya du parti prévue samedi prochain".

La nouvelle loi organique relative au régime électoral fait obligation aux candidats à la Présidentielle de présenter cinquante mille (50.000) signatures individuelles au moins, d'électeurs inscrits sur une liste électorale. Ces signatures doivent être recueillies à travers au moins 25 wilayas. Le nombre minimal des signatures exigées pour chacune des wilayas ne saurait être inférieur à 1.200.


Lire aussi : La prochaine présidentielle sera à la hauteur des aspirations du peuple algérien


La déclaration de candidature à la Présidence de la République résulte du dépôt, par le candidat lui-même, d'une demande d'enregistrement auprès du président de l'ANIE, stipule cette nouvelle loi, exigeant la nationalité algérienne d'origine pour le candidat qui doit être également titulaire d'un diplôme universitaire ou d'un diplôme équivalent.

L'ANIE a la charge de préparer les élections, de les organiser, de les gérer et de les superviser et ce, dès le début de l'opération d'inscription sur les listes électorales et leurs révisions ainsi que les opérations de de préparation de l'opération électorale, des opérations de vote, de dépouillement et se prononcent sur le contentieux électoral jusqu'à l'annonce des résultats provisoires.

Composée de 50 membres, l'ANIE présidée par l'ancien ministre de la Justice, Mohamed Charfi, est chargée de réceptionner les dossiers de candidatures pour l'élection du président de la République et d'y statuer.

 

 

La prochaine présidentielle sera à la hauteur des aspirations du peuple algérien

Publié le : dimanche, 22 septembre 2019 19:29

 

 

Share to FacebookShare to TwitterShare to Plus d'options...

La prochaine présidentielle sera à la hauteur des aspirations du peuple algérien

 

 

 

ALGER- Le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi a affirmé, dimanche à Dar El Beida (Alger), que l'élection présidentielle, prévue le 12 décembre prochain, sera "à la hauteur des aspirations du peuple" à la faveur de la révision des lois électorales et "l'adoption d'une nouvelle application" pour l'assainissement des listes électorales.

 

Inspectant l'opération de la révision exceptionnelle des listes électorales à la commune de Dar El Beida, M. Charfi a déclaré que "le prochain scrutin présidentiel sera à la hauteur des aspirations du peuple algérien, tel qu'il attendait de la création de l'ANIE conformément aux articles 7 et 8 de la Constitution, et ce, à la faveur de la révision des lois régissant les élections qui ouvrent la voie à la participation du citoyen et garantissent son droit à choisir le président de la République", annonçant "l'adoption d'une nouvelle application pour l'assainissement des listes électorales".

Cette application,"garantit l'efficacité et facilite l'assainissement des listes électorales à travers le traitement automatique de la situation de l'électeur", et "met fin aux procédures complexes qui ont constitué un fardeau pour le citoyen", a-t-il précisé, assurant que grâce à cette application, "le citoyen souhaitant s'inscrire n'a qu'à se rapprocher de la commune de naissance ou de résidence, et le reste de la procédure se fera automatiquement".

Le président de l'ANIE, a mis l'accent,  à cette occasion, sur "l'importance de s'inscrire sur les listes électorales et de veiller à la régularité" de cette opération qui est un gage de préservation de la voix du citoyen", appelant, à cet égard, les jeunes à s'inscrire, qualifiant cet acte de "contrat de responsabilité entre le citoyen et sa patrie".

Pour le président de l'ANIE, "les jeunes ont leur poids dans l'édification de l'avenir du pays", et "son devenir (le pays) est tributaire du succès de la prochaine échéance présidentielle".


Lire aussiPrésidentielle: Début de l'opération de la révision exceptionnelle des listes électorales

Lancement le 22 septembre de l'opération de révision exceptionnelle des listes électorales

Publié le : samedi, 21 septembre 2019 14:14

Lancement le 22 septembre de l'opération de révision exceptionnelle des listes électorales

 

 

ALGER- L'opération de révision exceptionnelle des listes électorales, en prévision de la prochaine élection présidentielle prévue le 12 décembre prochain, sera lancée à partir du 22 septembre et se poursuivra jusqu'au 6 octobre, a indiqué jeudi un communiqué de l'Autorité nationale indépendante des élections.

 

"Suite à la signature du décret présidentiel fixant la date de la convocation du corps électoral pour l'élection du président de la République le 12 décembre 2019, l'Autorité nationale indépendantes des élections informe l'ensemble des citoyennes et citoyens que la période de révision exceptionnelle des listes électorales est de 15 jours à partir du 22 septembre jusqu'au 6 octobre 2019 et ce, conformément à l'article 14 de la loi organique N 16-10 du 25 août 2016, modifiée et complétée", précise la même source.

"A cet effet, les citoyennes et citoyens, non inscrit dans les listes électorales, notamment ceux qui auront 18 ans le jour du scrutin, soit le 12 décembre 2019, sont invités à s'inscrire auprès de la commission communale au niveau de leur commune de résidence, laquelle travaille sous la supervision de l'autorité nationale", ajoute le communiqué.

"Les électeurs ayant changé de lieu de résidence doivent, quant à eux, se rapprocher de la commission de révision des listes électorales de leur nouvelle commune de résidence", a ajouté la même source précisant que la demande d'inscription doit être appuyée par la présentation de deux documents, l'un justifiant l'identité et l'autre justifiant la résidence, avait précisé le ministère.

Toutes les conditions "propices" à la tenue de la présidentielle dans la transparence sont réunies

 Publié Le : Mercredi, 18 Septembre 2019 16:50    

 

 

Toutes les conditions "propices" à la tenue de la présidentielle dans la transparence sont réunies

 

 

 

ALGER- Le Général de Corps d'Armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l’Armée nationale populaire (ANP) a affirmé mercredi à Tamanrasset que toutes les conditions "propices" à la tenue de l'élection présidentielle dans "un climat de confiance et de transparence ont été réunies", indique un communiqué du ministère de la Défense nationale.

"Nous soulignons que toutes les conditions propices à la tenue de cette échéance électorale, dans un climat de confiance et de transparence ont été réunies, à travers la mise en place de l’Autorité nationale indépendante des élections, l’élection de son président et son installation avec ses cinquante membres, qui comptent parmi les compétences nationales connues pour leur intégrité et leur loyauté", a affirmé le Général de corps d'Armée dans une allocution d’orientation diffusée à l’ensemble des unités de la Région via visioconférence à l'occasion de sa visite de travail et d’inspection en 6ème Région militaire à Tamanrasset.

"Comme je tiens à féliciter Monsieur Mohamed Charfi qui a été plébiscité en tant que président de cette Autorité nationale indépendante et à lui souhaiter ainsi quà tous les membres, toute la réussite et le succès dans les missions sensibles qui leur sont assignées", a-t-il ajouté, faisant observer que "cette autorité jouit, pour la première fois, de toutes les prérogatives pour organiser le processus électoral du début à la fin".

Dans ce sens, il a assuré que "lANP laccompagnera", soutenant qu'"il ny a pas lieu, pour quiconque, de chercher des faux prétextes pour remettre en cause lintégrité du processus électoral ou lentraver".

"En effet, les deux lois qui ont été approuvées, auront un rôle central dans lorganisation du processus électoral et sa réussite, conformément aux revendications populaires. Ces lois feront ainsi office de voies éclairées, qui mèneront vers la réussite escomptée dans ce domaine", a-t-il commenté.


Lire aussi : Gaïd Salah en visite de travail en 6ème région militaire à partir de mercredi


Dans le même sillage, le Général de corps d'Armée a affirmé que "lattachement de lANP et son souci permanent à sacquitter de son devoir national envers la nation et le peuple, conformément aux missions constitutionnelles qui lui sont dévolues, lui dictent limpératif dentreprendre, en cette phase cruciale, toutes les mesures à même de garantir la sécurité des citoyens et assurer leur bien-être".

"Dans cette optique, nous avons constaté sur le terrain que certaines parties, parmi les relais de la bande, aux intentions malveillantes, font de la liberté de déplacement un prétexte, pour justifier leur dangereux comportement, qui consiste à créer tous les facteurs qui perturbent la quiétude des citoyens, en drainant chaque semaine des citoyens issus de différentes wilayas du pays vers la capitale, afin damplifier les flux humains, dans les places publiques, avec des slogans tendancieux qui nont rien dinnocent que ces parties revendiquent", a-t-il relevé.

Pour Gaïd Salah, "leur véritable objectif est dinduire lopinion publique nationale en erreur avec ces moyens trompeurs pour sautoproclamer fallacieusement comme les porte-voix du peuple algérien"

"A cet effet, jai donné des instructions à la Gendarmerie nationale pour faire face avec fermeté à ces agissements, à travers lapplication rigoureuse des réglementations en vigueur, y compris, linterception des véhicules et des autocars utilisés à ces fins, en les saisissant et en imposant des amendes à leurs propriétaires".

 

Un complot se tramait en secret contre lAlgérie

 

Dans ce sens, le Général de corps d'Armée "a salué les efforts soutenus et persévérants consentis par les hommes de lANP dans cette zone frontalière vitale (Tamanrasset)", soulignant en même temps que "le Haut Commandement de lANP a adopté, dès le début de la crise, un discours clair et franc qui émane du principe du patriotisme dans son concept global, et a veillé à exprimer à lopinion publique nationale, à chaque fois que loccasion se présente, ses positions immuables".     

"Je voudrais, de prime abord, indiquer que nous savions, dès le début de la crise, quun complot se tramait en secret contre lAlgérie et son peuple, nous avons dévoilé ses tenants et aboutissants au bon moment, de même que nous avons élaboré une stratégie efficiente exécutée par étapes, conformément à ce que nous permettent la Constitution et les lois de la République", a-t-il indiqué.

"Nous avons fait face à ce dangereux complot qui visait à détruire notre pays, et le Haut Commandement de lANP a décidé, de par sa responsabilité historique, de faire face à la bande et avorter ses desseins abjects. Nous nous sommes engagés devant Allah et la patrie, à accompagner le peuple et les institutions de lEtat et nous avons tenu parole", a-t-il soutenu.

Il a souligné que "nous avons adopté, en nous adressant aux fidèles citoyens de cette chère patrie, un discours clair et franc, tel que nous la appris notre glorieuse Révolution de libération".

Le Général de Corps dArmée a affirmé en outre que "tous nos discours émanent du principe du patriotisme, dans son concept global, et sont imprégnés de constance dans la sincérité de lorientation que le Haut Commandement de lANP na eu de cesse dexprimer à lopinion publique nationale, tout particulièrement, à chaque fois que loccasion se présente".


Lire aussi : L'ANP savait dès le début de la crise quun complot se tramait en secret contre l'Algérie  


Selon lui, "le peuple sest ainsi rallié à son Armée tel un seul homme. Cette position, marquée par la communion, la solidarité et la compréhension commune de ce qui se passe dans le pays, restera gravée dans lhistoire".*

"Nous remercions Allah, nous avons préservé ensemble les institutions de lEtat et sauvegardé leur bon fonctionnement. Ces institutions qui ont pu réaliser, en un laps de temps, des résultats notables, ont contribué à rassurer le peuple et à instaurer un climat de confiance mutuelle", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le Général de Corps d'Armée a affirmé que ce qui rassure le plus le peuple algérien, est quil ressente que son pays se dirige avec force et constance vers un avenir meilleur aux perspectives claires, qui sera bâti pierre par pierre.

"Il est évident que ce qui rassure le plus le peuple algérien, est quil ressente que son pays se dirige avec force et constance vers un avenir meilleur aux perspectives claires, qui sera bâti pierre par pierre".

Pour Gaïd Salah "il ny a aucun doute que lune des pierres solides avec laquelle sera bâti ce rempart démocratique escompté, consiste en ce riche bilan issu de la tenue du Conseil des ministres, le 9 septembre 2019, sous la présidence du chef de lEtat, M. Abdelkader Bensalah, lequel a examiné les textes des deux lois portant création de lAutorité nationale indépendante des élections et amendement de la loi organique relative au régime électoral, avant leur présentation devant les deux Chambres du Parlement et leur approbation à lunanimité, ensuite devant le Conseil constitutionnel, et leur promulgation par le chef de lEtat et publication au Journal officiel, ceci outre sa convocation du corps électoral lors de son dernier discours adressé à la Nation, où il a conféré à cette démarche lélan requis, notamment en donnant des instructions à lensemble des institutions de lEtat à leffet daccompagner lAutorité nationale indépendante des élections, et de réunir tous les moyens logistiques nécessaires au bon accomplissement de ses missions".

Gaïd Salah a également rappelé que "le chef de lEtat a appelé, à cette occasion, lensemble des citoyens, les partis politiques et la société civile à une forte mobilisation pour la réussite de ce scrutin, qui permettra à notre peuple délire un nouveau Président qui remplit toutes les conditions de légitimité, un Président qui se chargera de présider à la destinée du pays et traduire les attentes du peuple".

"Ce sont là des signes extrêmement forts quant à la capacité des institutions de lEtat, à leur tête lANP qui sest engagée à réunir tous les facteurs de quiétude et de sécurité auxquels le peuple algérien aspire", a-t-il dit, soulignant que "la convocation du corps électoral en date du 15 septembre courant détermine, comme chacun le sait, et de manière formelle et catégorique, la date de cette importante échéance électorale, soit le jeudi 12 décembre 2019".

"Nous savons pertinemment que le peuple algérien a reçu avec satisfaction cette démarche, qui représente pour lui une grande opportunité pour transcender cette phase charnière et construire son avenir prometteur en toute liberté et conscience".

Ainsi, le Général de corps d'Armée et suite à la création de lAutorité nationale indépendante des élections, à lélection de son président et linstallation de ses cinquante membres, a présenté ses félicitations à M. Mohamed Charfi qui a été plébiscité en tant que président de cette Autorité nationale, et souhaité à tous ses membres toute la réussite et le succès dans les missions sensibles qui leurs sont assignées.

La visite du Général de corps d'Armée en 6ème RM s'inscrit dans la dynamique de ses visites de travail et dinspection menées aux différentes Régions militaires, ajoute la même source précisant qu'aux extrêmes frontières sud du pays, cette visite a débuté par linspection des unités du secteur opérationnel de Bordj Badji Mokhtar où Gaïd Salah sest réuni, en compagnie du Général-Major Mohamed Adjroud, Commandant de la 6e RM, avec les personnels de ces Unités.

 

 


Lire aussi: Présidentielle du 12 décembre: 10 postulants ont retiré les formulaires de souscription 


Les bureaux de la commission chargée de la révision des listes des élections au niveau des communes sont, ainsi, ouverts tous les jours de la semaine, de 9:00 à 16:30, à l'exception du vendredi. Les citoyens membres de la communauté nationale établie à l'étranger doivent, quant à eux, se rapprocher des représentations diplomatiques ou consulaires pour s'inscrire, selon les mêmes procédures".

 


Avec le lancement de la révision exceptionnelle des listes électorales, "le compte à rebours pour la présidentielle aura commencé, suivant une nouvelle approche juridique et sous l'égide de l'Autorité nationale des élections, qui a la responsabilité  de réunir les conditions de régularité et de transparence des élections, en vue de garantir une participation efficace de l'électeur à l'exercice de son droit constitutionnel", a-t-il estimé.

La révision exceptionnelle des listes électorales en prévision de l'élection présidentielle du 12 décembre prochain,  a commencé ce dimanche, et se poursuivra jusqu'au 6 octobre prochain, conformément au décret présidentiel portant convocation du corps électoral en vue de l'élection du président de la République devant se tenir le 12 décembre prochain.


Lire aussi : 22 postulants à la candidature pour la Présidentielle du 12 décembre (ANIE)


En prévision de cette révision exceptionnelle des listes électorales, l'ANIE, créée en vertu d'une nouvelle loi organique, a invité les citoyennes et citoyens, non inscrits sur les listes électorales, notamment ceux qui auront 18 ans le jour du scrutin, à s'inscrire auprès de la commission communale au niveau de leur commune de résidence.

Les électeurs ayant changé de lieu de résidence doivent, quant à eux, se rapprocher de la commission de révision des listes électorales de leur nouvelle commune de résidence, la demande d'inscription devant être appuyée par la présentation de deux documents, l'un justifiant l'identité, l'autre la résidence.

Les bureaux de la commission chargée de la révision des listes des élections au niveau des communes sont, ainsi, ouverts tous les jours de la semaine, de 9h00 à 16h30, à l'exception du vendredi. Les membres de la communauté nationale établie à l'étranger doivent, pour leur part, se rapprocher des représentations diplomatiques ou consulaires pour s'inscrire.

Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah avait signé, dimanche  passé, le décret portant convocation du corps électoral pour l'élection du président de la République, et incluant une révision exceptionnelle des listes électorales.

 

 

 

 

Présidentielle du 12 décembre: 10 postulants ont retiré les formulaires de souscription

Présidentielle du 12 décembre: 10 postulants ont retiré les formulaires de souscription

jeudi, 19 septembre 2019 19:44

ALGER- Dix (10) postulants à la candidature pour l`élection présidentielle du 12 décembre prochain ont retiré, jusqu'à ce jeudi, les formulaires de souscription de signatures individuelles, a indiqué le chargé de Communication au niveau de l'Autorité nationale indépendante des élections, Ali Draâ.

 

Révision exceptionnelle des listes électorales : Du 22 septembre au 6 octobre

 

19-09-2019 : 0:00 |

L’Autorité nationale indépendante des élections se substitue aux P/APC et aux services diplomatiques et consulaires

 

 

 

L’élection présidentielle est l’issue la plus efficace, la meilleure et la plus sûre 

Lélection présidentielle est lissue la plus efficace, la meilleure et la plus sûre 

jeudi, 19 septembre 2019 11:23

ORAN- Le ministre de la Communication, porte parole du Gouvernement et ministre de la Culture par intérim, Hassan Rabehi a affirmé, mercredi à Oran, que les prochaines élections présidentielles sont l’issue la plus sûre, la meilleure et la plus efficace.

 

 

Le décret présidentiel portant convocation du corps électoral publié au JO

mercredi, 18 septembre 2019 18:53

ALGER- Le décret présidentiel portant convocation du corps électoral en vue de l'élection du président de la République devant se tenir le 12 décembre prochain a été publié au Journal officielle de la République algérienne.

 

 

Toutes les conditions "propices" à la tenue de la présidentielle dans la transparence sont réunies

Toutes les conditions "propices" à la tenue de la présidentielle dans la transparence sont réunies

mercredi, 18 septembre 2019 16:50

ALGER- Le Général de Corps d'Armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l’Armée nationale populaire (ANP) a affirmé mercredi à Tamanrasset que toutes les conditions "propices" à la tenue de l'élection présidentielle dans "un climat de confiance et de transparence ont été réunies", indique un communiqué du ministère de la Défense nationale.

 

 

 

Charfi souligne "l'importance" d'organiser l'élection présidentielle

Charfi souligne "l'importance" d'organiser l'élection présidentielle

mercredi, 18 septembre 2019 15:50

ALGER- Le président de l'Autorité nationale indépendante des élections, Mohamed Charfi a souligné, mercredi à Alger, "l'importance" d'organiser l'élection présidentielle afin de conférer au futur président de la République la "légitimité forte et suffisante" nécessaire au règlement de la crise politique que connait l'Algérie.

 

 

 

Le rôle des médias dans l’accompagnement du scrutin présidentiel souligné   

Le rôle des médias dans laccompagnement du scrutin présidentiel souligné  

mercredi, 18 septembre 2019 13:15

ORAN - Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement et ministre de la Culture par intérim,

Hassan Rabehi, a souligné mercredi à Oran, l'importance des médias des secteurs public et privé dans l'accompagnement des élections présidentielles du 12 décembre prochain.

 

 

Les membres de l'Autorité nationale indépendante des élections prêtent serment

mardi, 17 septembre 2019 17:35

ALGER- Les membres de l'Autorité nationale indépendante des élections ont prêté serment, mardi à la Cour d'Alger, pour entamer officiellement leur travail dans le cadre des missions qui leur ont été confiées, notamment la préparation de l'élection présidentielle, prévue le 12 décembre prochain.

 

 

Présidentielle 2019: Convocation du corps électoral, une consécration de la légitimité

Présidentielle 2019: Convocation du corps électoral, une consécration de la légitimité

lundi, 16 septembre 2019 19:40

ALGER- Plusieurs partis politiques ont exprimé, lundi, leur satisfaction quant à la convocation du corps électoral par le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, en prévision de la Présidentielle du 12 décembre qui se veut une étape pour consacrer la légitimité constitutionnelle et redonner la parole au peuple pour exercer sa souveraineté dans le choix de son président en toute liberté et transparence.

 

 

 

 

Les lois relatives au régime électoral et à l'Autorité indépendante des élections promulguées au journal officiel

lundi, 16 septembre 2019 15:18

ALGER- Les lois organiques relatives au régime électoral et à l'Autorité nationale indépendante des élections ont été promulguées au dernier journal officiel.

 

 

 

 

 

 

Bensalah convoque le corps électoral pour la présidentielle qui aura lieu 12 décembre prochain

Bensalah convoque le corps électoral pour la présidentielle qui aura lieu 12 décembre prochain

dimanche, 15 septembre 2019 20:08

ALGER- Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, a convoqué dimanche le corps électoral pour l'élection préside

 

 

 

 

 

ALGER- Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah a reçu, dimanche à Alger, le président de l'Autorité nationale indépendante en charge des élections, Mohamed Charfi, qui été accompagné des membres de l'Autorité, indique un communiqué de la présidence de la République.

 

 

 

 

ALGER- Le président de l'Autorité nationale indépendante en charge des élections, Mohamed Charfi a affirmé, dimanche à Alger, que le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah s'était engagé à mobiliser "tous les moyens" de l'Etat au service et pour la réussite des missions de l'Autorité.

 

 

 

L'Autorité en charge des élections "dispose de toutes les garanties pour une réelle pratique de citoyenneté"

dimanche, 15 septembre 2019 18:35

ALGER- Le président de l'Autorité nationale indépendante en charge des élections, Mohamed Charfi, a affirmé dimanche à Alger que cette autorité disposait de "toutes les garanties pour une réelle pratique de citoyenneté et jouit également des critères d'autonomie et de compétence".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Principales missions de l'Autorité nationale indépendante des élections

dimanche, 15 septembre 2019 16:10

ALGER- L'Autorité nationale indépendante des élections, que préside M. Mohamed Charfi, est une instance "permanente,indépendante et impartiale", jouissant du statut de personne morale et de l'indépendance administrative et financière.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bensalah reçoit le président de lAutorité nationale indépendante des élections

dimanche, 15 septembre 2019 16:03

ALGER - Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, a reçu dimanche à Alger le président de l’Autorité nationale indépendante des élections, Mohamed Charfi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec des candidatures "crédibles et charismatiques, le peuple votera en masse"

Avec des candidatures "crédibles et charismatiques, le peuple votera en masse"

dimanche, 15 septembre 2019 15:36

ALGER- Le président du comité politique de l'Instance nationale de dialogue et de médiation (INDM), Ammar Belhimer a estimé,dimanche à Alger, qu'avec des candidatures "crédibles, fortes et charismatiques", le peuple votera "en masse" au prochain scrutin présidentiel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mohamed Charfi plébiscité président de l’Autorité nationale indépendante des élections

 

Mohamed Charfi plébiscité président de lAutorité nationale indépendante des élections

dimanche, 15 septembre 2019 13:06

ALGER- L'ancien ministre de la justice, Garde des Sceaux, Mohamed Charfi a été plébiscité, dimanche à Alger, président de l’Autorité nationale indépendante des élections par les membres de cette instance.